INTERVIEW : ARRAME DIOUM

Pour commencer, quel a été votre parcours avant d’écrire ?

 Avant d’écrire, j’ai fait pas mal de choses. Dès l’âge de 16 ans, j’ai commencé à tourner dans des films en tant que comédienne, chanté avec plusieurs groupes de musique et dansé dans un groupe de percussions africaines. Par ailleurs, j’ai toujours été passionnée par l’écriture, et ce depuis ma tendre enfance. Je passais la majeure partie de mon temps entre la bibliothèque municipale de ma ville et à écrire des paroles de chansons, des lettres à mes copines de classe et à Michael Jackson dont je suis une grande fan. J’ai été aussi modèle pour des photographes, muse d’un peintre russe, chroniqueuse à la radio et je gère depuis plusieurs années une chaîne Youtube musicale adinaebonypanther qui compte à ce jour 90 000 abonnés et où je partage mon amour inconditionnel pour la musique.

Quels sont les éléments qui vous inspirent ?

Les artistes m’inspirent, tout comme la musique, les livres, les voyages la nature et l’Histoire.

Vous travaillez en famille, l’union est essentielle, les binômes sont importants (j’en sais qqch), y a t-il des apports clairement définis de l’une et de l’autre dans vos productions ?ARRAME et MAREME DIOUM

Oui, ma sœur Marème et moi sommes complémentaires. J’aime travailler en famille, et même quand j’ai commencé à jouer dans des films, elle a toujours participé aux différents projets en tant que membre de l’équipe technique et figurante. Donc notre collaboration ne date pas d’hier. Heureusement qu’elle est là ! Elle gère tout le côté communication, réalisation, média et partenariats et moi, je m’occupe de la création de supports éducatifs, la réalisation des maquettes, et de l’écriture des textes. Notre binôme fonctionne parfaitement. Souvent, les gens pensent qu’on est jumelle !

Vous avez écrit 2 ouvrages, 2 recueils. On ressent à la lecture de ces livres, un amour des mots alors je suis un peu curieuse et j’aimerais vous demander si vous avez pensé à écrire un roman ?

Je n’ai jamais pensé écrire un roman, car je préfère écrire sur des choses réelles, faire connaître les symboles adinkra, mettre en lumière des citations d’auteurs qui ont changé ma vie. Ma devise est A.V.A, c’est-à-dire Apporter de la Valeur à Autrui. Dans tout ce que je fais, je donne toujours le meilleur de moi-même, et j’essaie d’impacter positivement mon entourage, que ce soit grâce aux partages de mes lectures, mes conseils ou aux différents supports que je réalise.

Vous proposez également des marques pages sur les héros et héroïnes noires, si vous étiez un ou une héroïne historique du monde afro, lequel ou laquelle choisiriez vous ? 

Je choisirais Assata Shakur, la marraine de Tupac Shakur. J’ai été totalement bouleversée par son autobiographie. Je l’admire pour son courage et sa détermination malgré tout ce qu’elle a vécu. Condamnée à la prison à perpétuité, elle s’est échappée de prison en 1979. Pour moi, c’est une Harriet Tubman des temps modernes.

Focus

RECUEILS

Arrame Dioum

ARRAME DIOUM, AUTEURE

“Le processus de décolonisation de l'esprit doit passer par un changement total de paradigme.”

Pourriez-vous expliciter pourquoi, selon vous, il est important de passer par un changement total de paradigme ?

Depuis notre tendre enfance, nous avons été conditionnés à croire les récits falsifiés répétés inlassablement ; et ce dans plusieurs domaines (histoire, santé, politique…). Le grand savant pluridisciplinaire Cheikh Anta Diop disait qu’il fallait s’armer de science jusqu’aux dents. Il avait tout à fait raison, car c’est la quête de connaissance qui nous permettra de nous affranchir des fausses croyances afin de pouvoir changer totalement de paradigme.

Pensez-vous que la route est longue avant d’arriver à ce changement de  paradigme ?

Tout cela dépend du degré de connaissance de chacun. La vie est faite de choix, en une journée il y a 1440 minutes, soit 525 600 minutes sur une année. Nous pouvons soit consacrer une partie de ce temps à nous abrutir avec des choses insignifiantes ou à se cultiver afin d’apprendre quelque chose de nouveau chaque jour pour changer de paradigme au fur et à mesure.

Vous soulignez l’importance des mots dans votre premier recueil

“Les mots possèdent un véritable pouvoir, une force susceptible d’éclairer notre route. Ils peuvent nous stimuler, nous guérir, nous soigner, nous inspirer et nous élever.”

Pourriez-vous me dire si vous avez un mot préféré OU un mot ou une expression que vous répétez souvent ?

Oui, mon mot préféré est « âme », j’aime beaucoup ce mot qui fait partie de mon prénom  Arr « ame ». Cela représente le côté spirituel et aussi la Soul music, qui est la musique de l’âme et qui m’a énormément influencée depuis mon enfance.

Au cours de notre vie, nous pouvons embellir notre âme par nos actes quotidiens. Le jour où notre corps physique disparaîtra, les actes inspirés par la  beauté de notre âme resteront gravés à jamais dans le cœur de nos proches.

Y a t-il un mot que vous détestez ?

Je déteste le mot « impossible », car je pense que tout est possible pour celui qui veut.

 

Pour finir, quel est le tout dernier livre que vous avez lu et que vous recommanderiez aux autres ?

Je lis plusieurs livres en même temps, je viens de terminer ces trois livres que je recommande fortement :

–   La clé de la maîtrise de Charles F. Haanel

–   BigPharma, une industrie toute-puissante qui joue avec notre santé, coordonné par Mikkel Borch-Jacobsen

–   Ubuntu, je suis car tu es, Leçons de sagesse africaine de Mungi Ngomane

 

SHOP ONLINE

CapK6255 accompagne votre été avec la boutique online.

Pour toutes celles et ceux qui veulent donner du sens à l’existence en consommant autrement;

En investissant en toute conscience dans une entreprise à taille humaine.

Vous Apprécierez notre sélection de produits coups de cœur.